Catégories
Musique

IRLANDE : Le Craic, 6 chansons irlandaises pour ne pas le rater !6 min read

Le Craic, mot d’origine gaélique et très présent dans la culture irlandaise, est régulièrement employé en Irlande afin de désigner un très bon moment ! 🙂
Que ça soit une activité quelconque ou une soirée au pub, les Irlandais cherchent simplement à se détendre et à passer un instant inoubliable, en famille ou entre amis… et loin des tracas quotidiens ! 🙂
LA VIE EST CELTE vous propose de passer un excellent moment avec 6 airs irlandais très enjoués
Have a great craic ! 😉

* DIRTY OLD TOWN *
INTERPRETEE PAR THE DUBLINERS & PADDY REILLY !

Surprise ! : cette chanson n’est pas irlandaise, mais britannique ! 😉
Ecrite en 1949 par Ewan MacColl, elle désigne Salford, ville du Lancashire, au Royaume-Uni, où l’auteur a été élevé.
Elle évoque plus largement le nord de l’Angleterre, contrée très industrialisée. 
A cette époque, la musique folk connaissait un vif succès et « Dirty old town » devient un titre très populaire, interprété notamment par The Dubliners et The Pogues !
Beaucoup de personnes pensent, d’ailleurs, qu’il s’agit d’une chanson irlandaise.
Souvent chantée dans les pubs, certains croient qu’elle évoque la capitale irlandaise, Dublin ! 🙂 
Pour la petite histoire, cette chanson, dont le titre mentionne une « sale vieille ville », a été vivement critiquée par les autorités locales.
L’auteur a même dû modifier le passage « smelled a Spring on the Salford wind » par « smelled a Spring on the smoky wind » afin de ne plus citer la ville de Salford !

* THE WILD ROVER * INTERPRETEE PAR THE DUBLINERS !

Chanson irlandaise très populaire, également en Ecosse et en Grande-Bretagne, elle est principalement jouée dans les pubs et… dans les stades de foot ! 😉
En effet, les supporters sportifs adorent souvent la chanter pour exhorter leur équipe favorite ! 😉

Découvrez aussi :  ON AIR ! : Tout ce que vous devez savoir sur le groupe « The O’Reillys and the Paddyhats » !

* ROCKY ROAD TO DUBLIN *
INTERPRETEE PAR THE HIGH KINGS !

Les paroles de cette chanson traditionnelle irlandaise, jouée également dans les pubs, ont été écrites par D.K. Gavan au 19ème siècle !
Elles font référence à un homme qui part de sa ville natale, Tuam, pour se rendre à Liverpool, en transitant par Dublin.
Harry Clifton, artiste anglais de music hall, l’a rendue très populaire.
Beaucoup ont, bien sûr, interprété cette chanson, tels que The Dubliners, The Dropkick Murphys ou encore The Clancy Brothers
A l’écoute, vous constaterez la rapidité du rythme qui laisse peu de place à la respiration… d’où la difficulté de chanter celle-ci d’une seule traite ! 🙂
Vous y arrivez, vous ? 😉

* DRUNKEN SAILOR * INTERPRETEE PAR THE IRISH ROVERS !

Jouée sur un air traditionnel irlandais, cette chanson est entonnée par des marins qui poussent les barres du cabestan (ndlr : treuil à axe vertical sur lequel peut s’enrouler un câble, utilisé afin de lever l’ancre) !
Sur un air très rapide comme la chanson précédente, elle évoque l’ancre, qu’on « dérape » lors de l’appareillage du bateau. 
Pour les amateurs de jeux vidéos, on retrouve cette musique populaire dans Assassin’s Creed IV : Black Flag ou encore MediEvil Resurrection ! 🙂

* WHISKEY IN THE JAR * INTERPRETEE PAR THE DUBLINERS !

Et voici la chanson irlandaise la plus jouée dans le monde ! 😉
Cette chanson « à boire » parle d’un bandit de grand chemin.
Après avoir volé un officier corrompu, l’escroc opère dans les montagnes des comtés Kerry et Cork et est finalement… trahi par une femme ! 
Cette piste très sympa apparaît sur un des albums de The Dubliners et The Pogues et est reprise notamment par U2, Metallica et Nolwenn Leroy ! 🙂

Découvrez aussi :  Avalon Celtic Dances et Kilt Society de France, l'aventure irlandaise d'Etienne GORIAU !

* THE FIELDS OF ATHENRY * INTERPRETEE PAR THE DUBLINERS & PADDY REILLY !

Ecrite par le compositeur Pete St. John en 1979, cette chanson raconte la malheureuse Grande famine en Irlande.
Très poignante, elle parle d’un couple séparé par les tristes évènements.
L’histoire évoque ainsi un Irlandais emprisonné qui a entendu, à travers les murs épais de sa cellule, un autre prisonnier qui sera déporté à Botany Bay (Australie) et dont le crime… est d’avoir volé des victuailles afin de nourrir sa famille !  
Fait étrange concernant l’auteur original : les paroles proviendraient d’une balade populaire diffusée dans les années 1880 par un certain Devlin à Dublin.
Cependant, l’air fut assez différent de la version que nous connaissons !
Sauf qu’à cette époque, aucun compositeur ne semblait se nommer Devlin et de plus, aucune copie de cette chanson ne semblait exister !
En réaction, Pete St. John a affirmé être l’auteur original des paroles ainsi que de la musique. 
Les paroles font référence à Charles Edward Trevelyan, fonctionnaire au sein de l’administration britannique du Lord Lieutenant d’Irlande à Dublin Castle et tenu pour responsable de la réponse du gouvernement britannique à cette terrible famine.
Celui-ci pensait, en effet, que la famine était une possibilité naturelle de contrôler une population excédante !

Paddy Reilly interprète magnifiquement bien la version publiée ci-dessus. 
Interviewé par la RTE, il pense que le terme « Trevelyan’s corn » représente le maïs importé d’Amérique du Nord vers l’Irlande, dont une partie a été volée et entreposée à Cork afin de contrer la famine.
Les Irlandais l’utilisaient notamment pour préparer le porridge.

Découvrez aussi :  Perrine Missemer, violoniste : des airs de fiddle aux notes celtiques !

Et vous, quelles chansons irlandaises écoutez-vous… to have a great « craic » ? 😉

3 réponses sur « IRLANDE : Le Craic, 6 chansons irlandaises pour ne pas le rater !6 min read »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *